Retour

Un regard du CAUE sur...

Atelier Zélium : restructuration d’un entrepôt en lieu de création

19 rue Sainte-Cécile 33000 Bordeaux
Programme

Restructuration d'un entrepôt, en centre-ville, en atelier de création de décors, en plateforme de co-working

Concepteur(s)

Atelier du Vendredi

Maître(s) d'ouvrage

Benjamin Mulliez

Type de réalisation

Equipement de bureaux

Date de réalisation

2012

Surface

520 m²

Coûts

Non communiqué

Crédits photos

François Passerini

Date de mise à jour

19 juillet 2016

Quand une série de contraintes accompagne l’architecture…

Produire du bruit / Ne pas se propager
« L’Atelier Zelium est un lieu de conception/fabrication collaboratif situé au cœur de Bordeaux. […] Disposant d’un parc de machines performantes, il peut se mettre au service de différents corps de métiers qui souhaiteraient l’utiliser temporairement : menuiserie, agencement, serrurerie, tôlerie, forge, confection de costumes etc… ».

Des machines et outils qui produisent… du bruit. L’attention a donc été portée à l’acoustique du lieu ; à cette enveloppe insonorisante pensée pour diminuer les nuisances sonores vis-à-vis du voisinage ou pour préserver les travailleurs dans le bâtiment : « Une double peau associée à une dalle désolidarisée des parois se chargent d’absorber les aigus et les bruits solidiens. Un assemblage serré de lames en bois d’ossature associé à un voile acoustique (noir), ainsi qu’un grand panneau de tissu acoustique (rouge) TEXAA assurent l’absorption des basses et le confort acoustique à l’intérieur du grand volume. »*

plan-Masse-ZLM

Accueillir des travailleurs / Ne pas s’abîmer
Construit en limite de propriété et bordant des jardins privatifs, l’entrepôt puise la lumière à deux sources :
-par les châssis rythmant les façades latérales (7 par côté) qui, fixes, positionnés dans la partie supérieure du bâtiment et opalescents, respectent l’intimité des jardins voisins. Ils apportent un éclairage tamisé par les lames bois intérieures ;
par les fenêtres de toit qui offrent sans souci de vis-à-vis ni de vue plongeante une lumière zénithale. Celles-ci sont motorisées afin d’adapter automatiquement leur ouverture aux conditions météorologiques et ainsi favoriser l’aération naturelle du bâtiment par des procédés simples et sans recours aux technologies coûteuses.

Malgré les dispositifs acoustiques, le volume sonore lorsque les machines fonctionnent requiert de proposer aux travailleurs une « zone blanche » ; une sorte de refuge calme. C’est une des fonctions du volume en béton blanc qui accueille aussi le bureau de direction et l’atelier de confection ; qui soutient la ferme principale de la charpente et depuis lequel le large vitrage donne à voir l’atelier.

Acheminer de la matière / Ne pas se limiter
Afin de maintenir l’accès des camions dans le site, l’entrée sur rue, la seule partie du projet visible depuis l’espace public, se décompose en porte sur pivot et portail en acier corten dont la hauteur est hissée au maximum. Au-dessus de cet ensemble et légèrement en avancée, un moucharabieh en acier corten dissimule une partie du bandeau vitré supérieur où se lovent d’autres bureaux.
ZLM-FACADE-AtelierduVendredi © Atelier du Vendredi

Au cœur de l’entrepôt, les fermes de la charpente bois conservées génèrent une vaste salle de fabrication sans poteau offrant une liberté d’évolution indispensable dans l’espace et une modularité selon les actions.

Faire avec l’existant / Ne pas se détruire/ne pas s’oublier
La façade sur rue a été recomposée en se basant sur les éléments existants tels que le mur en pierre agrandi et aligné avec une ligne directrice de la maison mitoyenne. La couverture de cette partie de l’entrepôt se pare de plaques de zinc à joint debout, un matériau et une mise en œuvre traditionnels.

* Citation de l’architecte

Le site de l’agence…

Sur la carte