Retour

Un regard du CAUE sur...

Cité Budos en miroir

17 Rue de Budos 33000 Bordeaux
Programme

Une cité universitaire en cœur de ville

Concepteur(s)

Jacques D'Welles

Maître(s) d'ouvrage

OPHBM de Bordeaux

Type de réalisation

Equipement social et socio-éducatif

Date de réalisation

1933

Surface

Non renseigné

Coûts

Non renseigné

Crédits photos

CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

28 novembre 2016

Quand le maître d’œuvre ne suit pas les recommandations du maître d’ouvrage…
Le programme initial préconisait la création d’un bâtiment unique qui, pour des raisons économiques, foncières, matérielles et humaines, rassemblerait toutes les fonctions.
L’architecte Jacques d’Welles après étude de références françaises de ce type a préféré proposer un plan masse de 8 pavillons éclatés en périphérie du terrain.

Schéma-Budos-PlanMasse

Quand la modernité prend source dans la tradition…
La composition générale prend appui sur un axe de symétrie, comme dans l’architecture classique. Toutefois, les volumes s’offrent des variations, des souplesses qui rendent l’ensemble moins lassant.

Schéma-Budos-Planorg

A la cité Budos, le recours à une technique de construction moderne pour la structure (prémices du béton armée) est comme « compensé » par la recherche d’une ressemblance esthétique à de la pierre. Le remplissage de briques entre les éléments d’ossature donne un style que d’Welles qualifiait de « à la française ».
Les dessins de certains éléments architecturaux flottent entre tradition et modernité : les motifs des rambardes de l’escalier d’honneur dans le grand foyer s’inspirent de la période classique (drapés, colonnades, chapiteaux) tout en s’exprimant paradoxalement de manière moderne par le savoir-faire contemporain. De même, les arcades de la conciergerie et du pavillon de direction évoquent, par leur forme, une autre période stylistique alors que leur mise en œuvre en briques les ancrent dans leur temps réel.

Quand le confort moderne s’invite dans une résidence étudiante…Le Grand foyer  proposait aux étudiants tant des salons de lecture, de musique, des espaces de détente (bar et restaurant) que des équipements sportifs tels un gymnase en sous-sol. Dans la cour centrale, le court de tennis côtoie un parterre où l’on peut déambuler.
Une nouvelle résidence étudiant à 3 étages fait aujourd’hui front à l’entrée de l’ancienne, de l’autre coté de la rue. L’attention portée aux références est remarquable : lignes horizontales et verticales, structure en béton blanc lisible, garde-corps en fer forgé, parements de couleur brique…

Réhabilitée en 1998 par Alain Loisier, la cité Budos a conservé son caractère architectural et son niveau de confort… moderne.

Cette résidence étudiante a reçu le Label Patrimoine du XXe siècle en 2015.

Sur la carte