Retour

Un regard du CAUE sur...

Hameau de Noailles

Rue de la Vieille Tour 33400 Talence
Programme

140 appartements du studio au T5 ; 50 maisons individuelles du T3 au T5 ; 2 tennis et 1 piscine

Concepteur(s)

Salier Courtois Lajus Sadirac

Maître(s) d'ouvrage

René Techenet, promoteur

Type de réalisation

Habitat semi-collectif

Date de réalisation

1973

Surface

4 hectares, soit une densité de 47 logements/hectare

Coûts

Non renseigné

Crédits photos

CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

28 novembre 2016

une modernité exemplaire
Conçu entre 1968 et 1973, le hameau de Noailles témoigne d’une modernité exemplaire par l’agencement des volumes, la mixité des logements et la composition générale.
L’opération, sur 4 hectares, se compose de 140 appartements (du studio au T5) et de 50 maisons individuelles (du T3 au T5). Le programme comporte également deux tennis et une piscine. La même qualité dans la conception (rythme des façades, …) est apportée dans la maison individuelle et dans les immeubles collectifs.

un axe fédérateur
Un axe principal, bordé d’immeubles collectifs de 3 à 5 étages structure l’ensemble de l’opération. Depuis cet axe vers les extrémités du terrain, les constructions individuelles suivent un rythme décroissant allant du R+1 au rez-de-chaussée. Les volumes suivent une composition pyramidale.

village et paysage
La végétation très présente offre un cadre paysager agréable et renforce l’idée de village, voulue au départ, et incarnée par l’organisation en hameau. L’esprit communautaire originel se traduit par la présence d’un pôle sportif et de loisirs (piscine, tennis), par des locaux communs nécessaires à la vie de quartier et par la crèche initialement prévue mais non réalisée.
Planmasse-noailles


les + de l’opération

+ une réponse intéressante au sujet de la densité urbaine importante (47 logements/ha) habilement traitée et non perçue comme telle
+ la construction des logements suit deux trames constructives de 2,80 m et 3,80 m qui participent à l’homogénéité de l’ensemble
+ la végétation, omniprésente, renforce la qualité du hameau
+ articulation entre plusieurs échelles dialoguant harmonieusement

les bémols
– un ensemble résidentiel privé : à l’origine, un quartier traversant sur l’axe principal mais aujourd’hui fermé, avec un portail d’accès.  Le caractère privatif (espaces communs et équipements sportifs) est très affirmé.
– une isolation thermique ne répondant plus aux exigences actuelles
– absence d’intégration au tissu urbain et à la vie urbaine environnante

Un webdocumentaire sur l’Ecole bordelaise…
Le lotissement, histoire d’une architecture sans histoire…

Cet ensemble urbain a reçu le Label Patrimoine du XXe siècle en 2015.

Sur la carte