Retour

Un regard du CAUE sur...

Résidence La Montagne

La Perrotte, rue Jean Ferrat 33660 Saint-Seurin sur l'Isle
Le + CAUE

Cet ensemble a fait partie de la sélection du Label Curiosité 2015 abordant le thème de l'habitat intermédiaire

Programme

14 maisons et 4 appartements sur une friche verte, en limite de zone inondable

Concepteur(s)

Schurdi-Levraud & Poole architectes

Maître(s) d'ouvrage

Gironde Habitat

Type de réalisation

Habitat semi-collectif

Date de réalisation

2013

Surface

1 164 m² SHON

Coûts

1,69 M € ; soit 1450€/m²

Crédits photos

CAUE de la Gironde hormis photos n° 3 à 5 : Agence S-L & P

Date de mise à jour

14 juin 2017

Sur la parcelle, un bois, une proximité de la rivière Isle et un chêne remarquable servent de fil conducteur pour l’aménagement respectueux du site autour de la nouvelle route qui serpente quasiment en parallèle de la limite de zone inondable.

S’égrainent le long de cet axe, positionnés orthogonalement, 6 unités de 2 à 3 logements et un plot de 4 appartements combinés dans la même typologie.
Schema-implantation

Cette implantation, ménageant des vues sur le paysage alentour et des parcours piétons, incarne le concept de résidence paysagère. Le cheminement piéton connecte trois placettes carrées et à vocation à devenir ultérieurement une boucle, dans une phase future du projet.
Les trottoirs se logent entre le stationnement longitudinal et les espaces verts. Ils suivent une ligne imaginaire ; une limite entre espace public et semi-public. Cette première limite est astucieusement signifiée par des murets dissimulant les compteurs électriques.  Elle se complète d’une seconde limite séparant espace semi-public et privé par des panneaux de fibro-ciment gris qui servent également à masquer les rangements des poubelles.

L’architecture des maisons joue de son image archétype  en soulignant la forme géométrique par un large et blanc débord de toiture et des parois latérales.  Là encore, elles intègrent et camouflent de fait gouttières et minimisent l’impact visuel des descentes d’eaux pluviales canalisées dans un angle…  Ces attentions portées à l’architecture tendent à rendre plus sobre l’architecture, ainsi débarrassée de « parasites » visuels.

Le travail d’architecte, un art de la dissimulation ?

Cette réalisation fait partie de la sélection du Label Curiosité 2015, un prix grand public d’architecture décerné par 16 jurés ayant visité 6 exemples d’habitat intermédiaire avant d’en débattre et élire leur favorite !

Sur la carte