Retour

Un regard du CAUE sur...

Pavillon de dégustation en bord de Garonne

33250 Pauillac
Programme

Salle de dégustation extérieure pour un grand château médocain, terrasse et salle de repos

Concepteur(s)

Emilie Lovato-Brochet

Maître(s) d'ouvrage

Privé

Type de réalisation

Equipement agricole

Date de réalisation

1996

Surface

Non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédits photos

Sarah Caron

Date de mise à jour

13 février 2017

Exercice de réinterprétation contemporaine du carrelet. Voilà à quoi s’est pliée l’architecte en proposant cette cabane simple de bois sur pilotis avec balcon, belvédère en surplomb sur le fleuve ou sur un estey côté filet.

Cette « cabane » (12m de long x1,20m de large x 3m de haut)  n’est autre qu’une salle de dégustation extérieure pour un grand château médocain, comportant une terrasse et une salle de repos unifiée par la plate-forme en iroko, donnant l’impression d’une suspension du pavillon au-dessus de l’eau.

Au centre de la terrasse, dans ce  paysage fluvial, est définitivement scellée une table de 6 mètres de longueur en béton et métal.

PAYSAGE & TRANSPARENCE…

-de la terrasse lisse sans garde-corps ;

-de la salle monolithique positionnée  à une extrémité de la terrasse ;

– du bardage à clins de bois d’iroko ajouré qui laisse passer la lumière et protège la salle intérieure ;

– de la seconde peau en panneaux de polycarbonate assurant aussi une ventilation naturelle ;

-de la petite « pièce de repos et de méditation » construite en structure acier et parois en lamelles de verres orientables.

INTIMITÉ & OPACITÉ…

La même vêture en bois (iroko) est utilisée pour le plancher de la terrasse dans un souci de continuité et d’intégration visuelle, de discrétion de l’édifice dans le paysage.

« Carrelet » ou maison de thé japonaise, meuble d’extérieur ou abri de jardin, ou encore « folie » paysagère, cette construction aux lignes contemporaines doit au bois son écriture simple et pure ainsi que sa parfaite intégration dans un environnement de terre et d’eau. »* Extrait d’un article paru dans la revue Séquence Bois, N°40, mai 2002

Sur la carte