Retour

Un regard du CAUE sur...

Réhabilitation du Quartier Arago

Avenue de la Châtaigneraie 33600 Pessac
Programme

Restructuration de 610 logements, construction de 140 logements intermédiaires et collectifs, 1 centre commercial, 1 centre social et de l’antenne Domofrance

Concepteur(s)

RVL Architecture, Debarre Duplantiers Associés Architecture & Paysage

Maître(s) d'ouvrage

Domofrance

Type de réalisation

Opérations d’aménagement

Date de réalisation

2014

Surface

10 000 m²

Coûts

40 M€; soit 4000€/m²

Crédits photos

CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

29 novembre 2016

« Une cité des années 6o presque abandonnée comme il en existe beaucoup. Pour désamorcer sa déchéance urbaine et restaurer de l’attachement, ce projet pharaonique de réhabilitation prend l’exact contrepied de son principe de composition initial. Contre la cité monobloc, un urbanisme poreux. Contre la mono-architecture, un éventail de façades. Contre la standardisation, une diversité de typologies. Contre le désert végétal, une surenchère verte. Contre la gabegie énergétique, un projet BBC. » Citation des maîtres d’œuvre

Schéma-planmasse-Arago-1
Tel un cardo retrouvant son decumanus ; l’avenue principale traversant le quartier (av. de la Châtaigneraie) est désormais coupée à la perpendiculaire par une « méridienne verte », une liaison piétonne plantée et arborée d’axe Nord/Sud qui  unie les deux zones d’Arago. Cette promenade se complète d’un réseau dense  de chemins, sentes qui maille l’ensemble du quartier pour une multiplication des raccourcis, un  désenclavement et d’innombrables variations de balades.
Schéma-planmasse-Arago-3

 

La balade est d’ailleurs ici comme ailleurs le meilleur moyen d’appréhender la réhabilitation du quartier et d’observer les métamorphoses des logements. Les façades de chaque barre ont été gommées, lissées, liftées. Puis isolées par l’extérieur et peintes en blanc. Alors ont pu s’y greffer de nouveaux éléments autonomes : des balcons aux formes et couleurs variées (rectangles anthracites, dorés ou bois, triangles argentés).  Confort thermique à l’intérieur du logement et embellissement à l’extérieur.

A l’entrée du quartier, le bâtiment A a lui été comme emballé dans une nouvelle enveloppe, « une nouvelle écorce » qui restaure son rôle de signal et donne une nouvelle identité au lieu tout en améliorant la qualité de vie au quotidien. A l’opposée, sur l’entrée ouest, un bâtiment oblong blanc à l’architecture intrigante appelle aussi à pénétrer au cœur du site.
Schéma-planmasse-Arago-4

Les commerces vont être reconstruits afin de générer un espace public visible et attractif à proximité de la route passante. D’autres logements sont reconstruits au Sud à l’arrière des barres, à la place du bâtiment D démoli ; pensés comme de petites entités intermédiaires.

Support d’une dynamique sociale et culturelle, la réhabilitation d’Arago a constitué une occasion d’expérimenter des chantiers d’insertion, de formation, de qualification et d’emploi et d’inviter des artistes à porter leur regard sur l’histoire en cours.

Le site d’une agence…  et de l’autre…
Le captivant projet documentaire « Traces » sur le transformation du quartier par Laurence Escorneboueu…
Le projet vu par des urbanistes…

La réhabilitation du quartier Arago prend aussi l’exact contre-pied de la démarche menée par Lacaton & Vassal dans la réhabilitation des immeubles G H et I au Grand Parc. Quand les uns proposent une multitude de réponses formelles, les autres bâtissent un front nouveau unifié ; Quand les uns développent des excroissances extérieures en balcons ou loggias, les autres repoussent les murs du salon vers le paysage.

 

Sur la carte