Retour

Un regard du CAUE sur...

Rénovation du Palais des sports

34 Place de la Ferme Richemont 33000 Bordeaux
Programme

Rénovation du Palais des sports, en redonnant au lieu sa fonction première, un centre sportif de 2579 places au cœur de la ville.

Concepteur(s)

Atelier Ferret Architectures

Maître(s) d'ouvrage

Ville de Bordeaux

Type de réalisation

Equipement sportif

Date de réalisation

2016

Surface

5 284 m²

Coûts

4 700 000 €HT ; soit 890€ HT/m²

Crédits photos

Julien Fernandez

Date de mise à jour

31 mars 2017

« Nous avions l’opportunité de faire renaitre un bâtiment, et le désir de faire en sorte qu’en plus de sa fonction propre, il puisse générer des interactions avec la ville. » *Citation de l’agence

Ainsi la rénovation du palais des sports dépasse ses limites intrinsèques pour composer une pièce du puzzle urbain. Les connexions physiques et visuelles ont été soignées : le parvis entourant le palais conduit sans interruption vers le bâtiment ; les baies hautes et basses périphériques laissent glisser le regard à l’intérieur du bâtiment, laisse voir les activités qui s’y déroulent. C’est également dans cet esprit de dynamique, de vie que les espaces de réception ont été placés dans les zones de circulation à proximité immédiate de la rue. Le lien à l’édifice est direct, immédiat, sans clôture ni barrière.

\XSERVE-F5225ADisque Serveur Fichiers�6 - COMMUNICATION14. P
Plan masse réalisé par l’agence

Cette démarche de limiter les entraves s’est appliquée à l’intérieur du palais qui s’est vu « déshabillé » ! Déshabillé des années d’utilisation (de palais des sports à salle de concerts pour l’ONBA) et déshabillé des accumulations d’aménagement le privant petit à petit de lumière naturelle et de lisibilité.

LISIBILITÉ
« Dès le départ, les architectes ont été séduits par la structure du bâtiment. Ce squelette de béton représente l’identité même du palais, qu’il fallait réveiller de manière à la fois subtile et radicale. » *Delphine Costedoat

En supprimant planchers et divers locaux construits ultérieurement, le bâtiment a redonné à voir son squelette de béton élancé et élégant par sa double hauteur. Les éléments ajoutés comme les comptoirs, escaliers et passerelles se greffent avec délicatesse et légèreté à ces repères rythmiques. La fonctionnalité du site a augmenté via l’organisation des différents espaces (salons, vestiaires, accès…) et la gestion des circulations des divers publics.

PLAN N0
Plan niveau 0

PLAN N-1
Plan niveau -1

LUMIÈRE
Reconquérir la lumière naturelle est passé par la réouverture des 45 puits de jour existants sur la toiture mais occultés et à percer des baies entre les arcs hauts de la structure. Une couronne de lumière domine donc la salle de sport et apporte confort tant aux joueurs qu’aux spectateurs. C’est par ailleurs un gage d’économie d’énergie non négligeable. Les locaux techniques, annexes ou salles de réception, semi-enterrés, sont tous éclairés en second jour afin d’offrir des espaces conviviaux et des jeux de transparence jusqu’au cœur du bâtiment.

COUPE LONGITUDINALECoupe réalisée par l’agence

D’autres dispositifs performants de lumière artificielle prennent le relais lors de matchs ou d’événements en soirée.

C’est finalement toute cette lumière (celle émanant de l’intérieur du bâtiment et celle projeté la nuit sur les façades) qui sculpte son esthétique béton des années 1960 à nouveau perceptible et retisse un lien avec le quartier et ses habitants.

01_DSC4686
Pour découvrir davantage le projet…

*A lire : Le palais des sports de Bordeaux, Texte de Delphine Costedoat…

Le site de l’agence…

Ce projet a reçu en février 2017 le prix AGORA 2017, remis en septembre prochain lors de la biennale…

Sur la carte