Retour

Un regard du CAUE sur...

Résidence Les Fontaines de Canac

Rue du Docteur Matus Pundik 33920 Saint-Christoly-de-Blaye
Le + CAUE

Les territoires de l'InterSCot Girondin, le département de la Gironde, la DDTM33, le CAUE de la Gironde et l'a'urba réaffirment l’objectif de promouvoir un urbanisme sobre en consommation d’espace, compatible avec les ambitions légitimes de développement. Ces acteurs ont réalisé un Panorama des formes urbaines et architecturales en Gironde dont ce projet est extrait.

Programme

Une résidence intergénérationnelle de 4 bâtiments de 6 logements sociaux

Concepteur(s)

Agence Youenn Gourvellec

Maître(s) d'ouvrage

Logevie

Type de réalisation

Habitat semi-collectif

Date de réalisation

2011

Surface

Terrain : 5 000 m² soit 48 logements/hectare

Coûts

2 700 000€

Crédits photos

Agence (photos 1 et 2) puis CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

2 août 2016

Inscrire en continuité immédiate du centre-bourg, l’opération le prolonge et le densifie « à sa juste mesure » en y reproduisant le rapport à la rue, les volumétries et les gabarits traditionnels d’un noyau villageois. Pensée comme une véritable résidence intergénérationnelle, 8 T2 ont été spécialement conçus pour accueillir des personnes âgées ou handicapées.

Une voirie centrale à sens unique (actuellement en impasse) dessert les 4 bâtiments de 6 logements. Chaque bâtiment regroupe 2 T4 en duplex avec garage et jardin, 2 T2 en rez-de-chaussée avec jardin et 2 T3 à l’étage avec une grande terrasse… qui est en fait le toit-terrasse accessible du garage dont disposent les T4 en RDC.
« L’habitat intermédiaire (au sens strict), utilise le volume pour imbriquer plusieurs logements l’un sur l’autre. La composition permet alors d’offrir une extension extérieure pour le logement du dessus sur celui du bas. Ce dernier conservant un jardin de plain-pied. Le principe se décline aussi par accolement et voisinage. »*

Les toitures à 2 ou 4 pentes indique la répartition spatiale des logements dans le bloc et s’articulent en symétrie des cages d’escalier ; les volumes en bardage bois à toiture plate signalent les garages.
StChristoly-planmasse

Conformément aux critères définissant l’habitat intermédiaire, chaque logement en rez-de-chaussée dispose d’un accès individualisé, d’une place de stationnement à proximité immédiate et d’un jardin tandis que chaque T3 à l’étage bénéficie d’une grande terrasse et d’un accès partagé.

« Il faut définir cette “troisième voie alternative” de manière spécifique – habitats intermédiaires mais singuliers et pluriels – et pas seulement comme un compromis entre l’habitat collectif et l’habitat individuel tant elle constitue une alternative riche de potentialités. Mais on verra que c’est aussi une voie exigeante qui bouleverse les schémas de conception traditionnels. C’est donc un outil, pratique et pragmatique, pour repenser l’aménagement urbain à l’aune des exigences environnementales. Cela ne dispense ni de recherches théoriques, ni de savoirs spécifiques, mais véhicule une vision renouvelée des problématiques traditionnelles. »*

*Extrait du document « ENTRE INDIVIDUEL ET COLLECTIF: L’HABITAT INTERMÉDIAIRE » par Barbara Allen, Michel Bonetti (CSTB) & Jean Werlen (Urbitat)
Pour en lire davantage…

 Ailleurs en France, d’autres exemples contemporains d’habitat intermédiaire…

 

Sur la carte