Retour

Un regard du CAUE sur...

Ouverture du Bois de l’Hippodrome

Boulevard du Maréchal Lyautey 33110 Le Bouscat
Programme

Ouvrir au public un espace naturel sans le dénaturer et en développant une manière écologique, sociale et pédagogique de réaliser les travaux de son (a)ménagement

Concepteur(s)

alpage (paysagistes) associé à l’atelier Frédérique Garnier (paysagiste), Nicole Concordet (architecte), Cistude Nature et Meduli Nature (association de sensibilisation à l’environnement) ainsi que Thomas Saint Upery (photographe)

Maître(s) d'ouvrage

Ville du Bouscat

Type de réalisation

Démarches

Date de réalisation

2013

Surface

5 hectares

Coûts

Non renseigné

Crédits photos

CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

2 août 2016

«Le projet d’aménagement du bois de l’hippodrome de la ville du Bouscat (5 ha) s’inscrit dans une démarche volontariste de mise en réseau des espaces naturels à l’échelle communale, articulée à la trame communautaire. L’ouverture au public de cet espace naturel resté longtemps sans vocation permettra localement de satisfaire aux besoins récréatifs de proximité dans un quartier inscrit au contrat urbain de cohésion sociale. Plus largement, les qualités environnementales du site amènent à valoriser un témoin de la biodiversité urbaine et à développer les cinq actions phares de l’agenda 21 de la commune : santé, nature en ville, éco-mobilité, cohésion sociale et intergénérationnelle, activités économiques responsables.»         Texte extrait de la note technique de l’a’urba

-DE L’ANALYSE DU SITE
Le potentiel du site est lié d’une part à sa localisation à la croisée de plusieurs quartiers et résidences séparés par la présence même du bois et d’autre part à la qualité intrinsèque du bois en tant qu’espace naturel et écologique, où la biodiversité a pu s’exprimer librement durant toute la fermeture du bois au public.

DE LA DEMARCHE DU COLLECTIF
4 orientations étaient définies, croisant les informations collectées, les usages envisagés et les valeurs défendues/le parti pris par le collectif :
« -aménager en ménageant le bois
-élaborer une base de connaissance scientifique
-construire un programme d’animation
-mettre en place un mode de gestion écologique »

AVANT LE CHANTIER
impliquer les citoyens
Dans une démarche fondamentale d’implication citoyenne dans la construction de leur cadre de vie immédiat, les paysagistes adoptent ici la posture de paysagistes-médiateurs. 2 intentions ont émergé suite aux divers ateliers menés, sur site et en salle, avec les habitants, les élus et techniciens : « faire de ce bois un lieu de rencontre commun inter-quartier et un équipement naturel communautaire sur la nature en ville. »
Cahier 09 Comité pilotage 29 11 11_Page_13

partager, informer, diffuser le projet en marche
La mise en récit du processus de projet, à travers un blog dédié alimenté quasiment en temps réel et grâce au suivi photographique par un professionnel de toutes les étapes du projet, de la conception à la livraison, est perçue par le collectif comme au moins (sinon plus !) importante que l’unique réponse spatiale à la commande.

PENDANT LE CHANTIER
augmenter la dimension sociale et pédagogique du projet
L’ensemble des travaux d’(a)ménagement sont imaginés comme sources d’apprentissage et de partage de savoir-faire en partenariat avec des structures d’insertion sociale ou des habitants volontaires. Par exemple, les 900 mètres de haies tressées-plessées qui protègent le cœur du bois ont été réalisés grâce à l’association Arbre et paysage en Gironde qui a associé une technique de tressage de bois morts présents dans le bois et de branches issues de l’élagage et une technique de plessage de jeunes arbres et arbrisseaux existants. Une classe de lycée et une de BTS ont découvert et mis en œuvre cette technique sur site, tout comme les habitants invités ensuite à une initiation.

Certains « lots » du chantier sont aussi d’excellents supports pédagogiques potentiels pour des écoles maternelles et primaires, des collèges, des établissements professionnels car générateur de commandes réelles telles que la fabrication de mobilier à l’image des « portails à chevaux » conçus par une classe de SEGPA.
temps du chantier

Plus largement, le chantier s’ouvre régulièrement aux habitants lors de temps d’animations variés qui proposent de visiter les lieux fermés jusqu’ici, de se laisser surprendre ou de récolter des ressentis : week-end portes ouvertes au bois, balades découvertes contées, rencontres publiques, ateliers…)

Enfin, intention certainement la plus visible dans le bois : l’implication de nombreux artistes pour la conception et réalisation de sculptures ludiques, structures de jeux informels disséminés tout au long des parcours.
cahier-14-plan-proposition-interventions bonne qualité

assurer la gestion éco-responsable du chantier
Cette intention passe par une attention à la gestion des nuisances environnementales engendrées par les différentes activités liées au chantier et à l’intégration des notions sociales et solidaire du développement durable
ainsi que par une étude et comparaison des éléments économiques de la démarche éco-responsable

APRÈS L’INAUGURATION
penser le bois comme un équipement public
Le bois est autant pensé comme un espace naturel communautaire que comme un nouvel équipement culturel de la commune. Le collectif avait dès le départ collaboré avec les services municipaux de la culture et de la communication pour accompagner ce changement. La ville propose désormais une programmation artistique toute l’année (fête de la lumière, concerts dans les bois, balades et ateliers de sensibilisation…)

élaborer un plan de gestion écologique et évolutif
Dans la suite logique du chantier éco-responsable et du mode de gestion écologique souhaité pour le bois, un plan de gestion a été élaboré pendant 3 ans, dès son ouverture au public, en concertation avec les jardiniers de la ville alternant phases d’observation, d’analyse, d’expérimentation, de formation…

-DE LA CONCRETISATION DANS LE SITE
L’organisation et la structuration du bois en 4 outils guident les visiteurs dans leurs parcours et leurs découvertes.
-3 parcours d’observation
-le labo : 5 expériences, 5 ambiances
-2 passe-murailles : 2 passages, 2 entrées
-2 lieux partagés : 2 haltes (cabane du jardinier)

Cahier 09 Comité pilotage 29 11 11_Page_15

Le site du collectif…
Le site dédié au projet…

Ailleurs en France, d’autres espaces boisés ouverts au public…

Sur la carte