Retour

Un regard du CAUE sur...

Extension d’une maison par étapes

Lassime 33650 Saucats
Le + CAUE

Cette réalisation faisait partie de la sélection du Label Curiosité 2016, un prix grand public d'architecture décerné par 16 jurés ayant visité 7 projets d'extension et rencontré leurs habitants

Programme

Extension par étapes d'une maison individuelle : agrandir et ouvrir la pièce de vie sur le jardin, améliorer l'existant, repenser l'étage...

Concepteur(s)

a_traits architecture

Maître(s) d'ouvrage

Privé

Type de réalisation

Habitat individuel

Date de réalisation

2011

Surface

86 m²

Coûts

98 770€ HT soit 1 148€ HT/m² de SHON

Crédits photos

a_traits architecture

Date de mise à jour

14 septembre 2016

Comment réaménager une maison ordinaire dans laquelle les habitants se sentent à l’étroit ?

Première coopération… Le salon… 2011

 

AVANT : une maison au séjour et à la cuisine peu spacieux et peu connectés à l’extérieur
PRINCIPE : Ouvrir
RÉSULTAT: plutôt qu’un réaménagement intérieur, une nouvelle pièce de vie en extension -un salon avec espace télé, cheminée et bibliothèque- qui s’ouvre sur le jardin, en fond de parcelle. D’une surface de 40 m², la sensation d’espace y est renforcée par la hauteur sous plafond et la toiture filant sous pente, contrastant avec le plafond plus bas et plat du reste de la maison.
De plus, à travers les baies vitrées d’angle, le regard file depuis le séjour vers la lointaine perspective vallonnée du fond du jardin. Cet angle vitré est prolongé en extérieur par une terrasse dont le premier plateau est au même niveau que le sol intérieur. Cette zone est abritée par une avancée de toiture métallique plate, avec éclairage intégré, soutenue par 3 fins poteaux en acier galvanisé.

AVANT
Plan-RDC-maison-AVANT-zoom

APRÈS
Plan-RDC-maison-APRES-zoom

AVANT : une maison au plan rectangulaire couverte par un toit à deux pans
PRINCIPE : Prolonger
RÉSULTAT: une extension qui s’insère sous la toiture prolongée en reprenant la même largeur mais positionnée légèrement décalée.
L’espace généré par ce décalage en plan marque le sas d’entrée tout en identifiant clairement dans l’espace la partie « extension ». La ligne de faitage étant conservée, l’extension a donc une façade latérale asymétrique.
Coupe-extensionPlan-toiture-extension

AVANT : une seule maison homogène
PRINCIPE : Raccommoder
RÉSULTAT: une extension en bardage bois posées à claire-voie horizontalement, l’identifiant visuellement nettement, mais qui est liée à l’existant par une continuité de bardage à l’entrée. Au-delà d’une fonction esthétique, dans un souci de liaison entre les deux époques de bâtis, entre les deux histoires de la maison, ce bardage assure aussi une meilleure isolation.

AVANT : une maison à l’isolation vieillissante
PRINCIPE : Protéger
RÉSULTAT: l’extension est pensée comme opportunité pour rénover la maison notamment au niveau du confort thermique, avec renouvellement des menuiseries, des matériaux isolants et mise en place d’une cheminée utilisée pour l’agrément.

AVANT : des fenêtres simple vitrage à deux vantaux inefficaces thermiquement
PRINCIPE : Illusionner
RÉSULTAT: des menuiseries alu noires de même format double vitrage plus performantes. Toutefois le choix (pas plus onéreux) d’un dormant (cadre fixe de la fenêtre) plus large que l’original, soulignant volontairement l’unique vantail, donne l’illusion que la fenêtre est un tableau, un morceau de paysage accroché au mur.

Comment continuer à repenser la maison de moins en moins ordinaire dans laquelle les habitants se sentent encore à l’étroit ?

Deuxième coopération… La tour… 2015

 

AVANT : un garage inutilisé comme tel
PRINCIPE : Réorganiser
RÉSULTAT : une entrée positionnée à proximité de l’espace de stationnement qui offre un véritable sas, un espace de rangement et de dépôt. L’accès s’effectue ensuite par le couloir lui aussi revisité.

AVANT : un couloir étroit, sombre et peu agréable
PRINCIPE : Transpercer
RÉSULTAT : la cloison de la future salle de jeux des enfants est abattue pour se transformer en meuble bas de rangement sur lequel reposent des baies fixes. Ainsi la lumière naturelle  irrigue le couloir ; le regard transperce la cloison, le mur et vagabonde dans le paysage.
Schéma-Couloir-bahut

AVANT : une chambre des parents à l’étage, un coin toilettes et un débarras sombre sous-utilisé
PRINCIPE : Transpercer encore
RÉSULTAT : une chambre transformée en suite parentale dans une continuité visuelle entre la chambre et la salle d’eau via un mur percé sur lequel se greffe un comptoir en bois, prolongé en partie supérieure par des vitrages fixes.

Schéma-TOUR-AVANTSchéma-TOUR-APRES

 

Comment continuer à continuer à repenser la maison vraiment plus du tout ordinaire dans laquelle les habitants se sentent toujours à l’étroit ?

Troisième coopération… La cuisine ?… A suivre !

 

Le site de l’agence…
Le Label Curiosité…

Prenez le temps d’un conseil… Venez rencontrer un architecte du CAUE…

Ailleurs en France, d’autres extensions contemporaines de maisons…

Sur la carte