Retour

Un regard du CAUE sur...

La gare transformée en unité de production

Avenue de la Gare 33840 Captieux
Le + CAUE

Le CAUE organise en avril 2016 un ciné-débat à Captieux autour du thème de la revalorisation des centre-bourgs avec parmi les intervenants le directeur de l'usine...

Programme

Réhabilitation et extension de la gare de Captieux pour une usine de production d'aliments lyophilisés

Concepteur(s)

KAT'architecture

Maître(s) d'ouvrage

Privé- M. et Mme Falières

Type de réalisation

Equipement industriel / artisanal

Date de réalisation

2014

Surface

Non renseigné

Coûts

3 M €

Crédits photos

Falières Nutrition hormis les photos 1 et 10 : CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

2 août 2016

Comment jouer avec le patrimoine hérité pour développer une activité industrielle performante et confortable ?

Conserver un maximum d’éléments caractéristiques
La partie première de l’usine est composée par la gare de Captieux. Réhabilitée pour l’occasion, elle constitue bien plus que l’entrée du site : un point de repère, une image.

Dans le vaste espace d’accueil –la moitié de la surface de la gare- règne une authentique atmosphère de hall de gare… silencieuse. Tous les éléments sont conservés et restaurés : les bancs en bois qui animent les murs périphériques, et même un képi et un sifflet de chef de gare trônant sur une petite tablette, devant ce qui devait être son ancien bureau.

Marquant la séparation entre l’accueil et les locaux sociaux aménagés dans l’autre moitié de cette zone patrimoniale, le comptoir mi-bois, mi-vitrage fixe sert de vitrine aux produits créés sur site.

Ajouter des bâtiments industriels contemporains
La transition entre neuf et ancien est ensuite matérialisée par un sas vitré qui assure un espacement entre la toiture à deux pentes de la gare et celle plate de l’extension métallique dédiée à la production.

Là vient s’accrocher, côté entrée, la zone de production avec la salle des machines protégée, à l’Ouest par un niveau de béton, surmonté d’un étage en recul bardé de métal marron et masqué par des claustras gris anthracite.

Enfin, le dernier volume du bâtiment est dédié à la réception et au stockage des matières premières et à l’expédition des marchandises. Il s’identifie à sa nettement plus grande hauteur, sa toiture à double pente dont le large débord est soutenu par les jambes rythmant la façade en bardage métallique horizontal gris. 400 m² de panneaux photovoltaïques ont été installés sur cette toiture, couvrant une majorité des besoins énergétiques de l’entreprise ; les bureaux étant quant à eux chauffés par géothermie.FALIERES-CAPTIEUX-PLAN MASSE

L’ensemble de ce front linéaire aux écritures architecturales variées est lié par des plates-bandes mêlant enrochements et végétations.

Le site de l’entreprise…

La soirée ciné-débat organisée par le CAUE le 29 avril 2016…

Sur la carte