Retour

Un regard du CAUE sur...

Maison de Giacinto

11 rue Joseph Fauré 33100 Bordeaux
Le + CAUE

Pour découvrir les architectures contemporaines du département, n’oubliez pas votre guide Grand Bordeaux et Gironde ; un ouvrage coédité par le CAUE de la Gironde !

Programme

Une maison d'habitation bien orientée

Concepteur(s)

Jean de Giacinto

Maître(s) d'ouvrage

Privé

Type de réalisation

Habitat individuel

Date de réalisation

1973

Surface

Non renseigné

Coûts

Non renseigné

Crédits photos

CAUE de la Gironde

Date de mise à jour

14 septembre 2016

Il y a deux manières de s’inscrire dans un quartier existant :
imiter en se faisant discret ou s’installer avec toute sa personnalité.

Lorsqu’en 1970 Jean de Giacinto compose cette maison commandée par ses parents, il en expose en façade les fonctions et l’organisation intérieure, dans une tout autre logique spatiale que les exemples immédiats.
Ainsi les 3 coques de béton blanc indépendantes, à l’architecture quasi psychédélique, distinguent en rez-de-chaussée le garage de l’entrée/bureau côté rue et du salon côté jardin tandis qu’elles connectent une des chambres et le séjour à l’étage.
Elles génèrent des espaces  intermédiaires entre espace public et privé ; similaires à un balcon-terrasse ou une alcôve. Sur rue, les couleurs de la porte d’entrée et des rambardes, le motif de la porte de garage, à l’origine ocres et marron, inscrivaient davantage la maison dans sa décennie que le bleu roi d’aujourd’hui. A l’arrière, la façade orthonormée alternent vitrages larges, portes de bois et panneaux béton.

schema-maison2
Tout le plan est conçu en 3 lanières, orientées est-ouest, l’unique axe possible pour cette maison mitoyenne de part et d’autre.
La  première lanière comporte le garage traversant au rez-de-chaussée sur lequel se posent deux chambres et une salle de bain centrale.
Vient ensuite la lanière étroite concentrant les circulations (un escalier hélicoïdal –signé du designer Roger Tallon- à l’entrée et un escalier d’angle côté jardin) et les toilettes, un par étage.

Enfin, la plus généreuse des lanières rassemble les pièces de vie collective telles que le salon et l’entrée/bureau en bas, le séjour, la cuisine en haut.

Dans un souci de fluidité de la lumière et du regard d’un bout à l’autre de la maison, ces murs sont des claustras blancs en céramiques ; les escaliers sans contremarche.

Première œuvre de l’architecte bordelais, cette maison révèle déjà des qualités spatiales et esthétiques qui séduisent ses parents puis de nouveaux habitants… et en interpellent toujours d’autres !

Le site de l’agence…

Prenez le temps d’un conseil… Venez rencontrer un architecte du CAUE…

 

Sur la carte