Retour

Un regard du CAUE sur...

Maison refuge

Longarisse 33680 Lacanau
Le + CAUE

En octobre 2015, le CAUE et les architectes de l'agence ont fait visiter cette maison à des collégiens de Lacanau lors d'un parcours découverte des maisons de Lacanau à toutes les époques

Programme

Une maison de vacances à la recherche d'un équilibre spatial

Concepteur(s)

tartare lab

Maître(s) d'ouvrage

Privé

Type de réalisation

Habitat individuel

Date de réalisation

2015

Surface

65 m²

Coûts

180 000€ HT

Crédits photos

tartare lab

Date de mise à jour

14 novembre 2016

« Dès le départ, le projet apparaît comme un acte de reconquête. La parcelle, un temps utilisée comme parking communal, doit revenir à la forêt.  (…)
La recherche d’un équilibre satisfaisant entre contraintes budgétaires et surface désirée définit la commande : il s’agira de construire une logement de vacances capable d’accueillir deux couples avec enfants, immergé dans son environnement, bénéficiant d’un unique apport de chaleur en la forme d’un poêle à bois dans une surface maximum de 60 m². »*

« Le différentiel entre la dimension de la parcelle, de près de 1700 m², et celle de la surface à bâtir requiert de ne pas reléguer le projet dans un positionnement en marge. Il s’agit de se glisser dans un cadre, d’en souligner et d’en accroître le caractère confidentiel. »*

La mise à distance s’est révélée fondamentale dans ce programme de maison de vacances. Afin de se protéger de l’environnement extérieur, de deux routes perpendiculaires très fréquentées, la maison s’implante au milieu de la parcelle pour s’éloigner physiquement de ces sources de nuisances. Se construisent à cet emplacement, en parallèle aux deux voies, deux murs en béton banché. Cette « coque » partielle compose donc un L préservant l’intimité et le calme.
Schéma-bunkerhouse-1

L’entrée de la maison, abritée par la toiture, se glisse en retrait de l’angle des deux murs. Elle invite à une transition naturelle entre intérieur et extérieur, guidant ensuite la circulation vers la pièce à vivre ouverte -quasiment toute la longueur- sur le jardin et plus loin sur le paysage de la dune, par une succession de hautes baies fixes.

Deux lignes épaisses en béton brut derrière lesquelles se logent l’espace tampon de la cuisine dans un meuble de bois grisé intégralement intégré et l’espace tampon dédié au sommeil, dans une enveloppe de bois fabriquée en panneaux-sandwich. Les portes à galandage animent cette face intérieure permettant de vivre les dortoirs comme des lieux participants de la vie commune ou comme des espaces d’isolement.

Schéma-bunkerhouse-1-BIS
Les « dortoirs » pourraient se nommer « cellules » tant leur agencement, en assemblage de panneaux sandwich bois, est compact offrant un véritable « espace d’évolution nocturne » et de nombreux rangements grâce à une colonne latérale servant de penderie et d’échelle, à un sommier surélevé sur des casiers, à un lit secondaire en mezzanine.
Schéma-bunkerhouse-3

Une ouverture carrée grand format, au nu extérieur du mur, positionnée au même niveau que le sommier contrebalance la densité de l’espace en offrant une perspective bien plus lointaine. En dissimulant le cadre fixe de la fenêtre (le dormant) et sa partie mobile (l’ouvrant), il semble que la vitre soit directement collée bord à bord aux parois. La sensation de plongée dans le paysage est saisissante, maximale et directe. « Un effet aquarium de l’intérieur vers l’extérieur ».*

La continuité du matériau bois, passant des parois au plafond, associée à la grande hauteur de ce dernier concoure à cette sensation générale d’espace dans la maison dont la surface n’excède pas 61m².

Ce plan rectangulaire taillé en biais se glisse sous une épaisse toiture mono-pente. Ce vaste plateau rectangulaire de 112 m² est préfabriqué en usine, servant tout à la fois de couverture, structure et isolant. Soutenu au-dessus des baies vitrées de la pièce de vie par une poutre toute longueur en lamellé-collé, il abrite sous le porte-à-faux (jusqu’à 4 m de largeur) une terrasse venant en prolongement de la pièce de vie.

Clin d’œil d’une manière de vivre l’espace, la table triangle et ses 6 sièges dessinés et offerts par l’agence comme ultime démonstration de la performance spatiale grâce au sur-mesure.

« Le temps et le climat sont les prochains ouvriers à intervenir sur le bâtiment, matière brute dont ils ponceront les aspérités, estomperont les différences chromatiques pour finir par ne plus faire parler que des pins et du sable. »*

 *Citation de l’agence

Le site de l’agence…
Cette réalisation a reçu le Prix régional construction Bois 2016 dans la catégorie Aménagement intérieur…
Une autre maison contemporaine à Lacanau…

Prenez le temps d’un conseil… Venez rencontrer un architecte du CAUE…

Ailleurs en France, d’autres maisons contemporaines en béton…

Sur la carte