Retour

Un regard du CAUE sur...

MAS des 4 vents

2, route de Guîtres 33910 Saint-Denis-de-Pile
Programme

Extension de la Maison d'Accueil Spécialisée des 4 Vents

Concepteur(s)

OPUS2 Atelier d'architecture et Thierry Adibat, architecte collaborateur

Maître(s) d'ouvrage

ADAPEI de la Gironde

Type de réalisation

Equipement hospitalier / sanitaire

Date de réalisation

2007

Surface

850 m² SHON

Coûts

1 340 00 € HT ; soit 1575€HT/m²

Crédits photos

© OPUS2 atelier d'architecture

Date de mise à jour

1 décembre 2016

« Cette première visite fut surtout le moment d’une rencontre avec « l’extraordinaire », la « différence » emmenant l’architecte profane des sphères médico-sociales à s’interroger : quelles projections avoir d’un espace pour des personnes plongées dans des niveaux de conscience s’éloignant du sens commun, de l’ordinaire ? Quelle perception en auraient-ils eux-mêmes ? Il s’agissait d’édifier une maison de vie, un lieu d’habitat permanent destiné à des hommes et des femmes sensibles dont le rapport au corps, le langage, la sociabilité ou la perception d’un paysage échappent parfois à notre entendement. Quelle maison pour ces personnes ? Quelle architecture pour ce territoire et cette communauté de vie ? »

Depuis plus de 20 ans, sur ce site de l’ADAPEI, 6 petites unités de vie gravitent autour d’un bâtiment central dédié à l’administration et à la balnéothérapie. Les évolutions réglementaires, sécuritaires tout autant que socio-culturelles ont rendu obsolète cette organisation spatiale.
Dans la nouvelle unité, la 7ème maison, finies les chambres doubles ! Pour plus d’intimité, deux chambres individuelles partagent une salle de bain. Ce module compact se multiplie (x4 pour recevoir 8 résidents permanents handicapés moteurs et cérébraux) dans une partie du plan en L, réparties à 180° autour de la chambre de l’encadrant.  Cette disposition génère en façades  des angles, coins et recoins mais aussi diverses percées visuelles sur les paysages de vignes depuis l’intérieur.

Dans l’autre branche du L, les espaces diurnes de vie commune (accueil vitré, restauration). Et comme pour clore l’ensemble, un volume bardé de bois accueille le nouvel espace de balnéothérapie, souligné par la longue toiture végétalisée qui, outre d’apporter des qualités thermiques au bâtiment (nuisance décriée dans les anciennes unités), unifie cette extension de « béton architectonique , brut, sablé ou matricé ».

* La racine du provençal mas est le latin mansus, participe passé de maneo, séjourner, qui est aussi à l’origine des termes français maison.

 Un article du 308 sur OPUS2 Atelier d’architecture…

Sur la carte