Retour

Un regard du CAUE sur...

Pôle formation « Agora »

Domaine de Villepreux 33160 Saint-Aubin-de-Médoc
Le + CAUE

Besoin d'un conseil ? Le CAUE de la Gironde accompagne les collectivités...

Programme

Construction d'un centre de formation : accueil, salles de formations et auditorium et réhabilitation d'autres bâtiments et du parc

Concepteur(s)

AAPV (mandataire) / Ehw (conception)

Maître(s) d'ouvrage

EADS Corporate Buisness Acadamy

Type de réalisation

Equipement de bureaux

Date de réalisation

2005

Surface

1662 m² construits – 3643m² réhabilités

Coûts

4,5 M€ HT

Crédits photos

© J.M Laugery

Date de mise à jour

12 février 2019

Tout l’enjeu de ce projet réside dans l’inscription du bâtiment au cœur d’un site paysager et historique. Le parc du domaine de Villepreux abrite un château datant du XVIIème siècle, tandis que les terres qui l’entourent remontent au XIVème. Le domaine a conservé le nom de ses anciens propriétaires, et a même hébergé pendant une brève période un monastère trappiste.

La création du centre de formation « Agora » participe d’un réaménagement global du domaine.

plan masse schémaFINALL

En blanc le pôle formation / Plan © CAUE de la Gironde

 

On perçoit ici un véritable dialogue entre le bâtiment et son paysage, renforcé par l’utilisation de matériaux bruts. L’acier corten rappelle l’écorce des arbres alentours, allié au béton teinté brut (murs) et ciré (sols).

Les formes du bâtiment jouent des contrastes :

  • Transparence / opacité

De grandes parois de verre, soulignées par la finesse des menuiseries (profilés acier), contrastent avec des masses pleines en acier corten.

  • Verticalité / horizontalité

Les lignes horizontales des différents niveaux de toiture reprennent le calepinage des murs en corten, tandis que le rythme des façades trace de grandes verticales, à l’image des pins entourant le bâtiment.

Ainsi, le hall d’accueil est presque transparent, ouvert largement sur le parc par de grandes baies toute hauteur, rythmé par des portiques en acier corten. Par contraste l’amphithéâtre procure un isolement nécessaire à l’aide d’une lumière filtrée par d’étroits et hauts châssis. La façade sud est traitée différemment, les salles de travail sont ouvertes largement sur le plan d’eau et protégées de l’ensoleillement par une pergola en corten.

Les différentes espaces sont reliés par des circulations ponctuées de puits de lumière, témoignant du travail réalisé ici sur l’orientation de la lumière naturelle (directe ou indirecte).

Le parc a conservé sa structure et a été réaménagé : reprise des circulations existantes, réduction du rôle de la voiture, création de nouvelles promenades et réorganisation des bâtiments existants.

Une visite aérienne du domaine …

Le site de l’agence …

Sur la carte